4947 dans les médias 2014

Le Journal LeGuide

Un robot «made in Massey-Vanier» en compétition à Montréal

Josiane Noiseux

Publié le 17 janvier 2014 dans Le Journal LeGuide
L’équipe FENIX 4947 de l’école secondaire Massey-Vanier carbure aux robots par les temps qui courent. Un groupe de 30 jeunes s’apprête à participer au concours FIRST; un festival de robotique présenté à Montréal en mars prochain. Le défi du groupe? Fabriquer un automate en six semaines apte à jouer à un jeu de passes aériennes. Rien de moins.
Pour la première fois de son histoire, l’établissement scolaire cowansvillois participera à ce concours de robotique FIRTS («Favoriser l’Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et de la Technologie)reconnu à travers la province.Composée d’élèves de la 2e année à la 5e année du secondaire,  l’équipe «FENIX 4947» de Massey-Vanier met les bouchées doubles pour être fin prête à se mesurer aux 39 autres écoles participantes.  En quelques semaines, les ingénieurs en robotique en herbe doivent concevoir un robot capable de prendre part à une partie de passe aérienne». Deux équipes de trois robots vont donc s’affronter lors d’une joute comparable à un match de soccer. L’objectif?  Compter des buts au sol et dans les airs. Pour réaliser leur rêve, les adolescents comptent sur la participation de la compagnie Général Électrique (GE) Canada.«Quand GE Canada est venu nous parler dans notre classe, ils nous ont donné la possibilité de nous inscrire, soit pour l’ingénierie mécanique et électrique, les communications ou le marketing du projet. Il y avait aussi un volet artistique pour réaliser le design du robot. J’ai sauté sur l’occasion et je me suis inscrit dans le volet des communications puisque c’est ça qui m’intéresse», explique Simon Cournoyer, capitaine des communications pour le projet FENIX 4947.
«Moi, j’étais intéressé à étudier, plus tard, en ingénierie. Le projet m’a confirmé que c’est vraiment ça que je veux faire», ajoute Félix Ducharme-Turcotte, capitaine et pilote pour le projet.L’école Massey-Vanier n’offre aucune formation spécialisée dans le domaine de la robotique à ses élèves. Les étudiants débutent donc leur projet sans aucune connaissance dans le domaine. Le soutien des professeurs et des responsables de GE Canada les guidera dans l’exécution de leur travail.«Le robot sera monté sur des roues. Il aura aussi une pince qui pourra soulever le ballon et qui nous permettra de décider à quelle hauteur on souhaite le lancer. Un canon, muni d’un piston, pourra propulser le ballon dans les buts», explique Antoine Waltz, assistant-capitaine et copilote du projet.«Un logiciel nous permet de prévoir les dimensions des pièces et l’assemblage du robot. Nous avons une limite de poids et de grandeur que nous devons respecter. Nous devons penser à tout ça avant de monter le robot», ajoute Simon Cournoyer.«On voulait faire quelque chose sur le robot et on avait besoin d’aluminium. Nous avons constaté que nous n’en avions pas. Nous allons devoir faire des démarches pour nous procurer du matériel, des outils (…). C’est notre plus grand défi en ce moment», indique Félix Durcharme-Turcotte.Les apprentis ingénieurs espèrent d’ailleurs récolter des dons afin de mener leur projet à terme.Mais l’aventure pour l’équipe FENIX 4947 ne s’arrête pas là. Une bonne performance à Montréal pourrait permettre aux membres du groupe de se qualifier pour un championnat mondial de robotique tenu à Saint-Louis, aux États-Unis, en avril prochain.

Kindo Design

Compétition FIRST Robotique, une première pour les élèves de Massey-Vanier

22 janvier 2014 — Benoit Le Blanc

Mercredi le 15 janvier dernier avait lieu à la bibliothèque de l’école secondaire Massey-Vanier le lancement du projet FIRST Robotique des élèves de l’école secondaire de Cowansville, une initiative de l’école et avec le soutien de GE Canada de Bromont.

C’est avec plaisir que Benoît Le Blanc, graphiste chez Kindo Design, s’est joint aux mentors qui aident les élèves de l’équipe FENIX 4947 qui sont impliqués dans le projet.

Cette épreuve d’envergure internationale implique la participation de membres du personnel volontaires, de mentors issus de différents domaines professionnels ainsi que d’une quarantaine d’élèves de la troisième à la cinquième année du secondaire, tous réunis autour de la fabrication d’un robot de compétition. FIRST signifie en fait Favoriser l’Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et Technologies. Le but principal de ce projet est de susciter l’intérêt des jeunes pour les métiers des sciences, de la communication et du marketing. Pour obtenir plus d’information, vous pouvez visiter le site de FIRST Québec : www.robotiquefirstquebec.org

Le robot de FENIX 4947 aura la mission d’attraper et de lancer des ballons lors d’une compétition qui met en en jeu les robots de 6 équipes recrues. L’équipe gagnante se verra qualifiée pour aller à la compétition internationale qui se tiendra à St-Louis au Missouri du 23 au 26 avril 2014.

Benoît Le Blanc agit auprès des jeunes qui font partie de l’équipe communication et marketing de FENIX 4947 pour les aider à réaliser les différents objets promotionnels, les lettres de demande de commandite, le plan d’affaires, le stand de ravitaillement de l’équipe et de plusieurs autres défis qu’ils auront à relever tout au long du projet.

Bonne chance FENIX 4947!


Publié le 18 janvier 2014 à 05h00 | le 18 janvier 2014 à 05h00

La Voix de l’Est

La guerre des robots : Massey-Vanier se lance dans l’aventure Robotique FIRST Québec

Pascal Faucher
La Voix de l’Est

(Cowansville) Un bac. Des directives. Des morceaux de robot. Voilà tout ce que des élèves de l’école secondaire Massey-Vanier ont reçu. D’ici cinq semaines, ils devront assembler une machine qui pourra jouer à ce qui s’apparente à du basket-ball cosmique.

«Le robot n’est qu’un prétexte», affirme Xavier Guillot, directeur de la compétition Robotique FIRST Québec en conférence de presse à la bibliothèque de l’école cowansvilloise, mercredi soir.

«C’est pour faire découvrir différents volets de travail aux jeunes, comme le leadership, le design, le marketing et les communications. Ce sera comme dans une petite entreprise.»

Massey-Vanier participe à Robotique FIRST (Favoriser l’Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et de la Technologie) pour la première fois. Son équipe de 25 élèves de secondaire III à V est supervisée par des professeurs, en premier lieu les techniciens en science Manon Brien et Steve Provost, ainsi que différents mentors, dont le principal est GE aviation de Bromont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *